Noticias

Entrevista con Régis Campo | Entretien avec Régis Campo


24/10/2018

Au sujet de ses projets dans l'immédiat, le 9 novembre prochain aura lieu la création de «Dancefloor With Pulsing» (pour orchestre et thérémine). Nous avons parlé avec lui et voici ce qu'il nous a dit

Brussels Philharmonic plays Zorn, Zappa, Campo & Constant (Concert d'ouverture)

Programme

Orchestra Variations - John Zorn (1953)

Dancefloor With Pulsing (pour orchestre et thérémine) - Régis Campo (1968), Création mondiale - Commande ARS MUSICA

Concerto pour orgue de barbarie et orchestre - Marius Constant (1925 - 2004)

Envelopes - Frank Zappa (1940 - 1993)

Pedro’s Dowry - Frank Zappa (1940 - 1993)

 


Carolina Eyck (Thérémine)

Pierre Charial (Orgue de Barbarie)

Brussels Philharmonic

Brad Lubman (chef d'orchestre)
 



1. Ruth Prieto: Au sujet de vos projets dans l'immédiat, le 9 novembre prochain aura lieu la création de Dancefloor With Pulsing (pour orchestre et thérémine). Que pouvez-vous nous dire à propos de cette pièce?

Régis Campo: Lorsque j'ai compris que ma soliste qui jouera la partie de thérémine solo, Carolina Eyck, était une vraie martienne, alors, mon oeuvre Dancing With Pulsing ne pouvait être que l'arrivée sur la Terre d'un énorme vaisseau spatial extraterrestre (contenant un dancefloor martien).
Mon oeuvre est bâtie sur une seule mélodie obsédante évoluant sur deux accords étranges et une rythmique "déglinguée". 
 
2. R.P. : Dans le cadre du Festival Ars Música de cette année à l’événement «Les écrans sonores d’Ennio Morricone», vous présentez également la pièce Un Omaggio affettuoso ed excentrico al Maestro Morricone. Que pouvez-vous nous dire à propos de cette pièce?
 
Régis Campo: Cette oeuvre est une déclaration d'amour à la musique du Maestro Ennio Morricone, à sa force créatrice, à sa recherche si personnelle d'un certain continuum sonore.
L'oeuvre fait référence souvent à plusieurs éléments de son style d'écriture présent dans sa musique de film comme dans sa musique de concert.

.

L'hommage est construit sur quelques motifs qui sont chers au Maestro :
- le motif Si b- La - Do - Si♮ voulant dire en notation allemande "BACH"
- l'incipit de la fugue de la Symphonie des psaumes de Stravinsky : Do Mi b Si Ré
- l'incipit du Ricercare cromatico di Frescobaldi (La Si b Si ♮ Fa ♯  Fa ♮ Mi)

Mais surtout :
- les trois notes qui semble une signature morriconienne : Do Si Sol (avec les permutations de notes et diverses transpositions). Un motif que l'on retrouve dans beaucoup de musiques populaires
Mais aussi dans le début de la Première symphonie de Beethoven ou bien de la Symphonie en Ut de Stravinsky.
 
3. R.P. : A-t-il été difficile d'écrire quelque chose pour quelqu'un comme Ennio Morricone, qui est fondamentalement une légende?
 
Régis Campo: Non, mais une entière sympathie et une grande joie créative
 
4. R.P.: Souhaitez-vous écrire plus de musique de film?
 
Régis Campo: J'ai déjà composé quelques musiques de film mais je ne compte pas en écrire 500 (comme Ennio Morricone)
 
5. R.P.: Qui est Régis Campo?
 
Régis Campo: Un compositeur alien 
 
6. R. P. : Quelle caractéristique vous définit le mieux?
 
Régis Campo: Humour, couleur, ludique, hybride
 
7. R. P. : Quelles sont vos racines musicales (réelles ou imaginaires)?
 
Régis Campo: Marseille, enfance, rayons de soleil
 
8. R. P. : Qu'est-ce qui vous inspire en tant que compositeur et en tant que personne et pourquoi?
           
Régis Campo: Les femmes (et Jorge Luis Borges parce que nous existons tous dans ses nouvelles fantastiques)
 
9. R. P. : Avez-vous un compositeur de référence ou quelqu'un qui vous a marqué?
 
Régis Campo: Igor Bach.
           
10. R. P. : Quelle est votre principale obsession lorsque vous travaillez?
 
Régis Campo: Choisir la seule idée nécessaire à l'œuvre en cours
 
11. R. P. : ¿À quoi ressemble le silence?
 
Régis Campo: ssssssffffffffffmmmmhhhhhhhh (mais en beaucoup plus doux)
 
12. R.P. :
Nous avons l’idée, probablement très ancienne, de ce qu’est un concert: des gens qui jouent et des gens qui écoutent. Comment imaginez-vous les «concerts» au XXIe siècle?
 
Régis Campo: Les concerts au XXIème siècle : tous interconnectés neuronalement.
13. R.P. : ¿Pouvez-vous définir le contemporain? Et en quoi Régis Campo est contemporain?
 
Régis Campo: Contemporain : nostalgie d'un futur très éloigné
 
14. R. P. : Dans ce "inventaire" personnel de bruits, de sons, de musique et de chansons, ¿que pouvez-vous nous dire de votre paysage sonore?
 
Régis Campo: Question trop intime
 
15. R. P. : ¿Quel est votre ADN en tant qu’artiste et où en êtes-vous en tant que compositeur?
 
Régis Campo: Je me trouve au centre d'un cercle infini
 
16. R. P. : ¿Comment préparez-vous un nouveau travail, pourriez-vous décrire votre processus de création?
 
Régis Campo: Comme un coup de foudre amoureux et interminable
 
17. R. P. : Comment voyez-vous la scène musicale contemporaine aujourd'hui?
 
Régis Campo: Big bang très proche
 
18. R. P. : Sur quoi êtes-vous en train de travailler maintenant?
 
Régis Campo: Mon œuvre pour orchestre Heartbeats pour orchestre, commande de l'orchestre symphonique de Montréal, elle sera créée en février 2019 par le Maestro Kent Nagano
 
19. R. P. : ¿Que voudriez-vous faire en tant que compositeur que l'on ne vous ait pas encore demandé de faire?

Régis Campo: Une comédie musicale complètement débile
 
 



Régis Campo

Né en 1968 à Marseille, élève d’Alain Bancquart et de Gérard Grisey au Conservatoire de Paris, Régis Campo est pensionnaire à la Villa Médicis de 1999 à 2001, puis en résidence en 2004-2005 à l’Orchestre de Pau, au Parvis et au Conservatoire de Tarbes. Il enseigne la composition au Conservatoire de Marseille. Sa musique déploie une énergie rythmique, un travail mélodique et un certain humour présents chez d’autres compositeurs français comme Janequin, Rameau, Couperin, Satie, ou Ravel. Ses oeuvres utilisent des formations instrumentales ou vocales très différentes, dans les domaines de la musique de concert, de scène et de film. Citons Exsultate Jubilate (1996, primé au Concours Henry Dutilleux), Nonsense opera (2000, commande de l’Opéra de Francfort), Le Bestiaire (2008).

Son opéra Quai ouest, d’après Bernard-Marie Koltès a été créé à L’Opéra du Rhin en 2014, puis repris en langue allemande au Staatstheater de Nuremberg. Il a été élu en 2017 à l’Académie des beaux-arts au fauteuil précédemment occupé par Charles Chaynes.


Fotografías de © Thierry Vagne 2018 y © Sergio López

Más información en la web del Festival


 

Destacamos ...



Sistema RSS
© 2018 ElCompositorHabla.com
Todos los derechos reservados
Aviso legal y política de privacidad
Créditos